Thème ou Tempo ?
une musique d'enfer !
Atoms For Peace – AMOK
Categories: Albums, Électro

Note de la rédaction
1 vote, average: 8, 00 out of 101 vote, average: 8, 00 out of 101 vote, average: 8, 00 out of 101 vote, average: 8, 00 out of 101 vote, average: 8, 00 out of 101 vote, average: 8, 00 out of 101 vote, average: 8, 00 out of 101 vote, average: 8, 00 out of 101 vote, average: 8, 00 out of 101 vote, average: 8, 00 out of 10
8 / 10

Loading...Loading...

AMOK_ingenue

On est souvent impatient à l’annonce d’une nouvelle parution du génial Thom Yorke, autant lors de ses manœuvres à la barre du paquebot Radiohead, que lors de ses projets parallèles comme ici sur cette collaboration avec notamment Nigel Godrich (producteur historique de Radiohead) et Flea (bassiste des Red Hot Chili Peppers).

amokOn est d’autant plus impatient que le projet est attendu depuis 2009. Au départ simple récréation sans aucun nom, l’œuvre d’Atoms For Peace s’est imposée au fil des ans comme une besogne laborieuse à laquelle le compositeur anglais revenait dès que l’aspirateur à carburant artistique Radiohead lui en laissait le temps.

Annoncé à grand renfort de vidéos, street-art numérique, remixes d’inédits, etc. depuis plusieurs mois, AMOK empreinte sans surprise les routes électro amorcées par les deux derniers albums de Radiohead (In Rainbows et The King of Limbs) ou sa précédente échappée solo The Eraser.

Cosmique, mais austère… Mais cosmique… Mais austère.

.

L’apparente froideur musicale qui émane du disque est la fille d’une précision linéaire quasi chirurgicale. Mais si cette musique tricotée par Yorke et consorts côtoie rarement le tragique, il émane de la table d’opération le vent glacial d’une virtuosité rythmique qui saura se parer d’autant de couleurs qu’il y a de morceaux. Au dessous d’une voix injectée d’hélium qui semble flotter quelque part dans la stratosphère, on observe sans le subir le vacarme coloré d’un ouragan de cadences à remous et de tempos détraqués. Softe dans l’orchestration mais dense en nombre de messages envoyés, l’esthétique est à la fois futuriste et rétro, électro et soul… AMOK marie l’interstellaire avec les magasins de jouets et se joue habilement des codes issus d’un passé proche, en détournant sans scrupule la couleur sonore qu’on donnait au futur dans les années 80.

À l’heure de noter ce disque et vous dire ce qu’en j’en ai pensé, j’hésite à le comparer aux recueils pédagogiques de Czerny, que les pianistes débutants connaissent bien pour les crampes qu’il leur a laissé. Je serais même tenté de citer la fiche Wikipedia de ce compositeur autrichien du IXème, et vous dire que si AMOK non plus « ne brille pas toujours par sa musicalité », on serait bien avare de ne pas lui reconnaître la grande qualité de savoir habilement « délier », non pas les doigts, mais les oreilles !

Date de sortie : 25 février 2013
Label : XL Recordings

.

Répondre

You must be logged in to post a comment.